Les lots, c’est balot!

C’est en traînant dans les rayons des magasins de bricolage et en fouillant sur le net pour chercher à m’équiper que m’est venu l’idée de ce post.  Et une discussion il y a quelques jours sur le groupe facebook « Au plaisir des copeaux » m’a amené à réagir dans ce sens…

La consommation à outrance, l’achat compulsif et irraisonné est un contresens économique, en terme d’environnement et d’efficacité énergétique.  Et c’est un peu le sens de cet article.

En tous cas, je tente, toujours modestement, de trouver la manière la plus économique de s’équiper avec des outils de qualité.  Le choix d’outils de qualité restant à mon sens le choix le plus judicieux si tant est que travailler le bois s’inscrit dans le long terme et dans la quête d’une certaine qualité.

Equiper son atelier met très souvent devant le choix cornélien: on prend le foret de 8mm à l’unité ou on met quatre fois le prix et on part avec la boîte de 6?

« Prends la boîte de 6! » dit le bon sens… « de toute façon, tu auras besoin du forêt de 8 et il va bien y avoir un moment où il y aura besoin du foret de 13, de celui de 3, etc…
Et le bon sens en matière d’économie ne se trouve pas forcément là où on le mettrait instinctivement, là où le doigt pointe , où l’étiquette orange fluo et la promotion annoncée se trouvent, ni où le regard du vendeur se porte.
La question à se poser est simplement: est-ce que j’en ai besoin?  Est-ce que j’ai besoin de chacun des composants de ce lot?  Mais est-ce que j’en ai réellement et concrètement besoin maintenant?

On ne parle pas de besoin hypothétique, dans un futur potentiel projet qui éventuellement nécessiterait, sur la troisième option de conception, la fraise de profilage tarabiscottée, si si, celle qui reproduit ces fameux profils russes de la fin du XIXème…
On ne parle aujourd’hui que du projet en cours, voire éventuellement du projet à venir mais pas plus loin!

Et finalement le réflexe presque génétique qui consiste à sauter sur le lot à la place de l’article individuel dont on avait initialement besoin n’est plus si avantageux que ça…  D’autant plus qu’acheter article par article permet d’étaler les dépenses dans le temps, ce qui fait moins peser dans le budget outillage mensuel, voire annuel…

Sans parler de la place que le stockage de tout ce matériel nécessite et condamne en espace inerte et inutilisable pour les outils fonctionnels…

Ce n’est que très récemment que je me suis rendu compte que j’ai fini par accumuler une masse d’accessoires, des forêts, de ciseaux, de bédanes, de guides d’affûtage, de gabarits, de fraises de défonceuse, etc… dont je ne me suis jamais servi, dont je ne me sers pas et dont je ne me servirai absolument jamais!

Ca sent le ménage de printemps!

Publicités

Roubo

20161211_113815

20161211_114050

20161211_114118

20161211_114318

20161211_114635

20161211_115022

Etabli d’atelier, en hêtre massif.

Le travail du bois à la main, c’est chouette mais avec un bon établi, c’est tellement mieux…!

Ça, on s’en rend compte très très vite quand on commence à raboter à la pogne sur un établi de grande marque d’électroportatif.  Vous savez, le truc de fabrication un peu cheap que l’on s’offre quand on se met au bois, parce que c’est compact, léger, et ça prend très peu de place une fois rangé…
Et je ne vais pas vous cacher que cet établi en tôle pliée m’a sauvé la mise dans mon petit appartement du centre ville de cette capitale régionale.
Mais justement, le problème est bien là: c’est compact et léger…  Et comment on fait quand on veut travailler de longues pièces?  Et comment on fait, nous, quand l’établi commence à faire des sauts de cabri à travers la pièce sous les coups de rabot?  […lire la suite]

Et parce que la fabrication de cet établi a été un moment unique voici quelques belles images glanées ça et là qui permettront de prendre la mesure de la beauté de cette étape majeure dans l’équipement de mon atelier!

20160130_143824-copie

20160130_153148

20160312_104610

20160312_121044

20160312_153214

20160313_155619

20160414_073026

20160623_180048

 

Anarchist Toolchest

20150916_000450

Coffre à outils, en pin rabouté.

A GROS projet, GROS article…!

Alors allez vous servir un grand verre d’eau, sortez une bonne bière du frigo, éteignez vos portables, on attaque là un projet qui envoie du lourd: la fabrication d’un coffre à outils

C’est que je commençais à accumuler des outils qui traînaient à droite, à gauche et rangés (parce que la grammaire française impose un verbe ici mais rangé serait un euphémisme) dans moult cartons différents, eux-même éparpillés dans toute la pièce…  Évidemment, impossible de mettre la main sur […lire la suite]

Planche à recaler

20140502_171228

Planche à recaler, en MDF, contreplaqué et chêne.

 

Une planche à recaler, c’est tout simplement un dispositif qui permet de raboter le bois de bout du morceau de bois sur le quel on travaille.  Elle rentre donc en jeu lors de l’étape du dimensionnement des débits en permettant de raboter le bois de bout à une longueur exacte, et ce avec une précision très, très fine.  C’est une bonne base sur laquelle s’appuyer pour faire des tenons, des queues d’arondes, etc…

C’est une planche sur laquelle la pièce à travailler est mise en appui sur un tasseau.  Le rabot à recaler est actionné sur une « piste » perpendiculaire à l’axe de la pièce et vient raboter le bois de bout de la pièce.

C’est un moyen particulièrement efficace pour mettre le bois de bout au carré et, […lire la suite]

Banc de sciage

20140521_152207

Banc de sciage, en chêne massif.

 

Je ne sais pas vous, mais scier à la main, c’est toujours un peu délicat: il faut trouver un endroit où poser la pièce, ne pas la mettre en porte à faux sous peine de coincer la lame…  Il ne faut pas que la pièce soit trop haute, ni trop basse, et dans le cas du délignage (trait de scie dans le sens des fils du bois), la chaise sur laquelle la pièce est posée risque gros…

Mais il existe une solution!  (Hé hé, je devrais peut-être penser à une reconversion dans le téléshopping!)  […lire la suite]

Equerre Anarchiste

20140507_165202

Equerre Anarchiste, en chêne massif à partir de chutes de projets précédents.  Un outil qui aide à mettre les choses d’équerre (bizarre pour une équerre anarchiste, non???!)

 

Cette équerre en bois n’est autre que l’icône du livre « the Anarchist’s Tool Chest » de Christopher Schwarz.  C’est un ouvrage (en anglais…) qui s’attache à dresser une liste d’une cinquantaine d’outils à main qui permettent de réaliser l’immense majorité des travaux en menuiserie/ébénisterie.

L’icône de cet ouvrage est cette équerre qui permet de mettre d’équerre (trivial, non?) les assemblages pendant l’étape du collage.  C’est un projet simple, réalisé à partir de 3 tasseaux et par assemblage à mi-bois renforcés par des chevilles traversantes et collées.  L’équerre peut être laissée telle quelle ou enrichie de  […lire la suite]