Les rabots: l’essentiel

Le constat est sans appel : la littérature francophone moderne est pauvre, très pauvre concernant le travail du bois à la main.
Un désert bibliothécaire parsemé de vagues oasis chétives…

Il existe bien entendu de nombreux livres traitant du travail du bois en général, tous plus ou moins bien fournis, plus ou moins bien illustrés et tous plus ou moins pertinents (c’est amusant de voir comment les menuisiers des couvertures se sont récemment transformés en hypsters gracieux au poil brillant et généreux, non??).

C’est vrai, il existe çà et là quelques courts chapitres somme toute légers et souvent vagues, dans des ouvrages trop souvent succincts sur les techniques et les outils et qui ne font que survoler le vaste domaine du travail du bois à la main.

C’est ce à quoi les Editions du Vieux Chêne ont décidé de s’attaquer en publiant leur premier livre, Les Rabots : l’Essentiel.

 

 

Ce livre est la traduction d’un ouvrage de Christopher Schwarz, « Handplane Essentials » qui dissèque cet outil central de l’atelier du travail du bois à la main, outil qui, contre toute idée reçue, viendra avantageusement enrichir un atelier bois équipé en outillage électroportatif ou électrique.
C’est un outil injustement associé dans notre inconscient collectif aux reliques de nos grands-parents et qui reste pourtant d’une modernité étonnante et d’une efficacité incroyable pour les opérations de corroyage (mise à dimension des débits), de façonnage ou de finition.

Quoiqu’il en soit, c’est un outil techniquement abordable, versatile, et dont l’utilisation de base ne requière pas une connaissance particulièrement approfondie.  En d’autres termes, il est facile de débiter du copeau pour un débutant.  Et très rapidement.
Il n’empêche qu’une bonne connaissance de la construction de l’outil (son architecture et les matériaux le constituant), une bonne connaissance des principes de coupe (allant de l’acier qui constitue les lames aux angles de coupe en passant par l’affûtage), des différents réglages (profondeur de passe, réglage de la lumière, etc…), une connaissance sur la mise en œuvre des rabots et leur entretien (entretien de la semelle, affûtage) ainsi que des différents outils qui constituent la famille des rabots non seulement vous permettra de peaufiner votre choix pour enrichir votre atelier, d’élargir votre technique, de vous sortir de situations qui sembleraient difficile au premier abord (contre-fil, bois torve, bois de bout, etc…) mais surtout et avant tout améliorera notablement votre efficacité à la réalisation.
Le résultat sera nettement perceptible sur la rapidité, la qualité et le rendu de votre travail à l’établi.

Et si la littérature française est pauvre en ce domaine, la littérature outre-atlantique est en comparaison immensément riche et comporte de nombreux ouvrages extrêmement pertinents sur les outils, les techniques, les savoirs et les savoir-faire.

C’est le constat partagé par Yann Facchin, constat qui a été l’élément moteur de son projet de traduction de « Handplane Essentials » pour mettre à disposition de la communauté francophone du travail du bois cette mine d’informations fondamentales sur le rabot.
Entouré de Pierre Bouillot (correcteur technique, auteur de « Les rabots, histoire, technique, typologie, collection » paru chez Vial en 2010), de Sabine Facchin (mise en page) et Gautier Lucas (Support logistique et SAV), Yann s’est attaché à transcrire le contenu technique mais également le style très personnel et léger de Christopher Schwarz (style que j’affectionne particulièrement soit dit en passant).
Le livre n’est pas une liste interminable et austère de points techniques et de descriptions rébarbatives.  C’est au contraire un livre exhaustif, articulé autour de chapitres cohérents qui le rendent vivant, léger, complet et très simple d’accès sans pour autant être simpliste !

C’est un livre essentiel qui permet de mieux connaître et comprendre cet outil pilier de l’atelier et permet également et de facto d’approfondir notre connaissance de la matière bois.

C’est donc un ouvrage qui doit être lu par tout passionné du bois qui se respecte et dans lequel il faut se replonger au fur et à mesure du développement de notre pratique.

C’est un livre à mettre entre toutes les mains, du simple amateur débutant aux menuisiers, charpentiers et autres ébénistes expérimentés, un livre qui a toute sa place dans un atelier digne de ce nom et une référence indispensable pour les amoureux du travail du bois, les amateurs de beaux outils et les collectionneurs.

Le livre vient tout juste de sortir.
C’est un très beau livre, couverture rigide, reliure cousue de 360 pages imprimées sur du papier de qualité.  Il comporte de nombreux schémas et de belles photographies en noir et blanc qui illustrent de manière très pertinente les propos de l’auteur.
Pour limiter les frais de distribution et le proposer le prix le plus juste, les commandes se font exclusivement via le site internet des Editions du Vieux Chêne, éditions avec lesquelles je n’ai, de près ou de loin, aucun intérêt personnel.

Le prix du livre est de 63.30€TTC (frais de port non compris).

Ah si, détail qui a son importance : le livre est édité à un nombre d’exemplaires limité.
J’en ai commandé un en début de mois d’octobre qui est venu enrichir ma bibliothèque d’ouvrages techniques sur le travail du bois, exemplaire que j’ai reçu quelques jours plus tard par la poste.
Il y en a déjà un de moins, et on vous aura prévenu: quand il n’y en aura plus, il n’y en aura plus!

 

Publicités

7 réflexions sur “Les rabots: l’essentiel

  1. Effectivement ce livre de Christopher Schwarz est indispensable.
    Par contre on ne trouve plus le livre de Pierre Bouillot  »Les Rabots.. », épuisé .
    Mais je viens de lire le dernier  »Bouvet » de septembre sur les rabots : excellent , super concentré. Je pense qu’il faut le lire avant le livre de Ch. Schwarz. J’attends avec impatience la suite, sur la diversité des modèles. Peut-être dans cette suite pourriez-vous mettre un dictionnaire anglais-français des noms des rabots?
    Encore merci pour ces articles de synthèse (scie, rabots) : le seul problème, on a envie d’acheter plein de scies, de rabots, après la lecture.

    • Bonjour Philippe,
      Il n’est pas nécessaire de s’équipper en une seule fois parce que ça revient très cher!
      Je suis adepte de la méthode qui consiste à s’équiper petit à petit en fonction de ses besoins. Commencer par un n°5 avec 3 fers dont on aura plus ou moins prononcé la courbure du fil à l’affûtage est une bonne idée pour limiter les dépenses.
      Concernant la traduction, voici les principaux rabots qui me viennent en tête:
      Jack plane – rifflard
      Jointer plane – varlope
      Smoothing plane – rabot à replanir
      Block plane – rabot de paume
      Shoulder plane – guillaume
      Shooting plane – rabot à recaler
      Scrub plane – rabot à dégrossir
      Router plane – guimbarde
      Si jamais tu en vois d’autres, n’hésite pas!

    • C’est un livre qui traite de l’outil rabot en le prenant sois toutes ses coutures. Affûtage, construction, mise en oeuvre, différentes applications, etc…
      Il s’appuie pour celà sur les outils occidentaux mais les rabots japonais assurant la même fonction, je suis persuadé qu’un utilisateur de rabots japonais aurait tout à gagner à lire cet ouvrage!

  2. Bonjour Sebastien
    J’ai trouvé sur le site Philly Planes toute une liste de nom de rabots en anglais :
    Coffin sloother
    Hollows and Rounds Moulding Planes
    Toted smoother
    Moving Fillister
    Side Bead
    Dovetail Plane
    Skew Miter Plane
    Rebote Plane
    Chamfer Plane
    Side Round
    Snipes Bill
    Fore Plane
    Try Plane
    Convex Plane
    Small Plow Plane
    Panel Raising Plane

    Ouf!
    Et il y a les photos pour chaque rabot
    Mais je n’ai pas la traduction.

    • Bonjour Philippe,
      Traduire chacun des outil de la liste nécessite de nombreuses recherches et va me demander beaucoup de temps, temps qui m’est en ce moment précieux.
      Bizarrement, je connais le nom de quelques outils en anglais mais pas forcément leur équivalent en français.
      En tous cas pour dégrossir néanmoins et t’aider dans ta démarche, voici les grandes lignes:
      – Jack Plane: Riflard
      – Smoothing plane: Rabot à replanir
      – Try Plane ou jointer plane: varlope
      – Block plane: rabot de paume
      – Shoulder plane: guillaume
      – Router plane: guimbarde

      Très souvent, les variantes dans les noms des outils correspondent soit à une spécificité de construction, soit à une spécificité d’emploi de l’outil.
      Voilà la pierre que je peux apporter à ton édifice 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s