Retour sur l’atelier « Touchons du Bois » du Salon 2017 Habitat et Bois d’Epinal

Deux mois déjà…

Deux mois pendant lesquels ma vie a bien été remplie.

Entre mon activité professionnelle, mes devoirs familiaux, une boîte à Tofu en cours de construction (en bois bien évidemment et tout à la main), des pâles d’éoliennes à fabriquer pour un ami, la préparation d’un projet majeur de l’ampleur de l’établi Roubo mais de nature bien différente et qui fera l’objet d’un post ici, bref, deux mois bien remplis qui expliquent un peu mon silence sur cet évènement et qui n’effacent en rien les souvenirs vivaces des moments vécus dans le hall de l’atelier « Touchons du bois » du Salon d’Epinal.

Le salon d’Epinal, qu’est-ce que c’est?
J’en ai touché deux mots dans cet article mais pour les lecteurs récents, c’est le salon Habitat et Bois qui s’est tenu du 21 au 25 Septembre à Epinal.
C’est un salon qui regroupe tous les acteurs régionaux et nationaux de la construction de maison en bois, un salon-solution clé en main pour terminer dans une jolie maison bien moderne, toute coquette et construite tout en bois!
Très personnellement, mon intérêt pour les promoteurs, les constructeurs maisons bois, les assureurs et autres fournisseurs de solutions technologiques super innovantes reste somme toute très limité.

En revanche, tout à côté de ce salon se tient l’atelier « Touchons du bois » qui depuis quelques années et sous l’impulsion conjuguée de la Croisée découverte et de la Cie DES’évènements (comité d’organisation du salon) permet aux amoureux de la matière bois, aux amoureux du travail du bois, aux amoureux des outils, de se retrouver et d’échanger autour de cette passion commune dans un lieu convivial et dédié.

Comment j’en suis arrivé là?  Commençons par le commencement…

Tout a débuté en Février de cette année 2017.
Des amis, en plus d’un repas très chaleureux partagé ensemble au Banc Sonore de Rabastens, ce restaurant dont je ne cesserai de tarir d’éloges, ces amis donc m’ont également fait cadeau d’une enveloppe, fruit d’une collecte des membres du groupe pour mon anniversaire.
J’en ai profité pour commander un trusquin TiteMark et j’ai pris contact avec Michel Auriou, de l’entreprise du même nom (Auriou, pas TiteMark!).

Je connaissait Michel parce qu’Auriou fabrique des râpes à bois piquées main d’excellente facture ainsi que des rifloirs, des gouges de sculpteur mais surtout importe les rabots Lie-Nielsen, rabots (et rapes, soit dit en passant) qui font partie depuis quelques années de mon coffre à outils .
Au détour d’une commande, il y a 3 ou 4 ans, nous avons pris contact et je suis passé récupérer un rabot puisque son atelier se trouve à Saint-Juéry à côté d’Albi, à quelques 30 minutes de voiture de mon joli village.

Je me souviens très bien, c’était un n°5 1/2.

Le début de cette relation avec Michel a débuté par 4 heures de discussion sur le bois!
Michel aime les choses bien faites et les choses qu’il fait, il y met du cœur.  Il en met beaucoup, et ça, ça me plait!

C’est un passionné du bois, passionné des outils, amoureux de la belle ouvrage et qui donne, et je pèse mes mots, toute son énergie non seulement au service de la qualité de ses outils mais également pour porter haut et fort les savoirs et savoir-faire dans les domaines d’application.  Il a un courage immense, et ça force l’admiration!
Alors quand deux passionnés rencontrent… ben ils tchatchent!
Et la discussion s’éternise…  Mais Michel et moi, on n’en avait cure!
Et Sandrine, sa femme qui travaille également dans l’entreprise, ne savait plus quoi faire pour nous arrêter.  Parce que le soleil était déjà loin sous l’horizon et que ça faisait belle lurette que les lampadaires s’étaient allumés dans la rue pour casser l’obscurité de la nuit.
Michel en a profité pour me faire visiter la chaîne de fabrication de ses outils et ça fleure bon le travail du métal avec des presses, des stations de piquage, des bains de trempe, des stations d’assemblage et d’affûtage.
De mon côté, je lui ai donné l’adresse de ce blog, qu’il a ensuite visité et qui l’a, je ne fais que le citer, littéralement emballé!

C’est au cours de cette discussion pour commander le trusquin en Février, que Michel m’a nonchalamment glissé, au détour de la conversation « Sébastien, j’ai un projet…  mais c’est dans un peu plus de 6 mois…  Je souhaite pouvoir t’y impliquer mais tout n’est pas encore finalisé alors laisse-moi le temps d’asseoir un peu les choses et je t’en reparlerai, c’est évident, quand ce sera plus concret… »
Et puis la conversation a continué mais inutile de dire que ça a quelque peu piqué ma curiosité!  Et qu’il a fallu m’armer de beaucoup de patience pour connaître la suite de cette histoire…

C’est un peu moins de six mois plus tard, au cours d’un trajet vers la côte landaise, alors que nous arrivions à Mimizan avec mon amie pour y récupérer ses filles en cette fin de mois de juillet, que mon portable a sonné…
Je conduisais.
Curieux, j’ai sorti mon téléphone de la poche et j’ai vu l’identité de l’appelant: « Michel Auriou »!
Je me suis immédiatement garé et j’ai pris l’appel: « Sébastien?  Tu te souviens du projet dont je t’ai parlé?  C’est bon, ça se fait!  Je souhaite t’inviter au titre de ton blog sur le travail du bois à la main.  Parce que tu as des choses à montrer et puis tu verras c’est l’occasion d’échanger avec des passionnés, d’autant plus que j’ai réussi à inviter Franck Macquart de Créolignum.fr et Thomas Lie-Nielsen… »

Franck de Creolignum.fr et Thomas Lie-Nielsen, non de Zeus, rien que ça!

L’entreprise Lie-Nielsen, au même titre que Véritas, Bad Axe Toolworks, Lost Art Press ou d’autres entreprises plus modestes mais tout aussi vivantes, sont des moteurs du travail du bois à la main en Amérique du Nord.  Ce sont des acteurs qui mettent entre les mains de professionnels et de passionnés des outils de qualité exceptionnelle et diffusent une connaissance richissime dans la communauté!
Il y aura bien entendu toujours des gens pour vous dire que des outils de ce prix là, ce n’est pas acceptable parce que ça ne démocratise pas le travail du bois…
Personnellement j’ai fait le choix de délaisser les gadgets de bricolage, les gabarits qui deviennent trop vite obsolètes, les outils-jouets vite passés de mode et qui économiquement ne sont pas rentables, pour investir une fois pour toute dans des outils qui me suivront toute ma vie et qui constituent la base et le socle sur lequel mon travail repose.  J’en discute ici.
Et puis c’est le prix de la qualité et que le choix que j’ai fait, c’est le choix de cette qualité-là.  Parce que si le résultat final sur la réalisation n’est pas celui escompté, il n’est plus possible de se retourner contre l’outil: il faudra savoir qui du choix de la technique employée ou du geste a foiré.
Une chose est donc sûre: vous ne pourrez pas vous cacher derrière l’outil, c’est même une certitude.  Et une autre chose l’est d’autant plus: il va falloir préparer votre égo à prendre un coup.
Et par expérience, tout le monde n’est pas prêt.

Toujours est-il que Thomas est une chouette personne.  La soixantaine, les tempes blanches, la chevelure ondulée et le regard bleu perçant.
Grand, élancé, il aime ses outils, il aime les outils, et il aime le bois.  Profondément.

Tom Lie-Nielsen sur le Rocking Chair Sam Maloof construit par Franck de Créolignium

Dernière ses sourcils se cache le regard pétillant d’un enfant quand on parle bois.
Et quelques minutes de discussion à peine permettent de réaliser qu’il reste un des rares américains qu’il m’a été donné de rencontrer qui possède une culture extrêmement développée et une identité forte qui ne s’apparente pas à la culture de masse un peu bourrine et caractéristique d’outre-atlantique.  C’est une culture au contraire beaucoup plus fine et raffinée qu’il porte, emprunte de curiosité et d’une ouverture au monde sans commune mesure à celle de ses concitoyens, maté du goût du travail bien fait et d’un profond amour pour les belles choses.
Tom Lie-Nielsen, donc!

Et Franck Macquart?  Ben Franck, c’est un ovni du travail du bois!

Et puis, pour ne rien gâcher, c’est une très belle personne que j’ai découverte sur l’établi d’à côté sur le salon et au cours de nos trajets en utilitaire entre le gîte où nous dormions et le hall d’exposition.

Franck c’est quelqu’un de profondément bon qui même si il croule sous les commentaires avec ses 6000 abonnés Youtube, ses followers instagram, le groupe Facebook dont il est administrateur, il met un point d’honneur à ne laisser aucune intervention sans réponse.

Et puis Franck, c’est un Youtubeur forcené, un boiseux talentueux, un travailleur doué au poil vivace, brillant et généreux!

Vous ne me croyez pas?  Allez-donc voir sa chaîne Youtube et jettez-donc un œil sur ses vidéos de fabrication du Rocker Maloof, rocker qu’il a emporté avec lui sur le salon pour l’occasion.
Pour la petite histoire, ce type s’est lancé le défi de fabriquer un rocking-chair de la collection de Sam Maloof.  Rien que ça: une des oeuvres les plus difficiles à réaliser techniquement…
Et non content de décider de le faire, il décide de se filmer.  Et non content de se filmer, il décide de le diffuser… sur youtube, par épisodes, et au monde entier donc.  Rien que ça!
Le risque, c’est lui qui l’a pris: couillu le caribou (c’est pas moi, c’est lui qui le dit!).
Eh bien ça aussi, ça force le respect…

4 jours de Salon, donc…

4 jours passés en compagnie de l’équipe Auriou (Michel, Sandrine et Julien), de Thomas et de Franck, 4 jours au contact de passionnés qui se retrouvent chaque année avec la joie immense de se revoir et de partager cette passion.

De gauche à droite: Franck, Seb, Julien, Jean-Pierre, Sandrine et Michel

4 jours de salon mais également 4 soirées de discussions et de rires autour des bons petits plats mijotés par Sandrine dans le gîte que nous occupions (l’ensemble des observateurs sont formels, Sandrine: on s’est littéralement fait pêter la rûche!).
4 jours de démonstrations techniques sur le travail du bois à la main (corroyage, assemblage à mi-bois, queues d’aronde, tenon-mortaise avec ses variantes) et dans l’impossibilité matérielle de travailler sur un projet perso (si ce n’est prendre une demi-heure pour donner la dernière touche au rack à outils, rack qui viendra compléter l’équipement et faciliter les démonstrations sur le salon).  C’est pour dire: j’ai à peine eu le temps de faire un tour dans la halle de l’atelier « touchons du bois ».

Ajustage d’un assemblage à queues d’arondes lors d’un atelier technique

4 jours d’échange avec des curieux interloqués, parfois sceptiques, à l’heure où les machines à bois électriques ont atteint leur maturité depuis bien longtemps, et qui n’en croient pas leurs yeux de voir aujourd’hui un type travailler le bois à la main.

4 jours d’échange avec des anciens aux mains noueuses qui avaient l’œil pétillant, presque ému, et qui murmuraient en partant « Hounnondoudiou, c’était mon examen de CAP en 72! »

4 jours de rencontre avec des personnes stupéfaites: « non mais vous faites vraiment tout à la main??? »

Et surtout 4 jours d’échanges chaleureux et de discussions très riches avec des passionnés autour de cette forme si particulière et pourtant si moderne du travail du bois.

Et puis une pensée particulièrement appuyée va aux organisateurs, notamment Xavier et Jean-Pierre de la Cie DES’évènements dont les pieds n’ont pas touché terre pendant ces 5 jours: ils ont mis les petits plats dans les grands et surtout, ils ont eu cette intuition à priori complètement farfelue mais ô combien juste et visionnaire de promouvoir et développer ce lieu unique d’expression et d’échange autour du travail du bois!

En tous cas, une très belle expérience, riche en rencontres, de sourires, de fous rires, avec des prises de contacts, des portes qui s’ouvrent et peut-être des opportunités à venir.

Et comme tout n’est pas encore finalisé, laissez-moi le temps d’asseoir un peu les choses et je vous en reparlerai, c’est évident, quand ce sera plus concret!

A l’année prochaine sur le salon?

Les références:

2 réflexions sur “Retour sur l’atelier « Touchons du Bois » du Salon 2017 Habitat et Bois d’Epinal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s