Une idée cadeau?

Sans rentrer dans la sociologie ou les mécanismes psychologiques qui sous-tendent le choix d’un cadeau pour autrui et les difficultés que l’on peut éprouver à choisir un cadeau pour une personne qu’on aime (des personnes bien plus compétentes se sont déjà posées la questions), je me disais que ce serait une excellente occasion de resserrer la problématique et de se pencher sur l’épineuse question: « Quel cadeau faire à un boiseu? »

Eh oui, anniversaire oblige, fêtes de fin d’année rimant avec cadeaux, qu’est-ce qui pourrait bien faire plaisir à celui qui sniffe la sciure, qui se pique aux échardes et gobe du copeau au taquet???

20161206_115849

Choix difficile et cornélien s’il en est…
Après, il y a plein d’autres idées cadeau…  Non, c’est vrai!  D’autant plus que l’intéressé sait ce qu’il veut, ce dont il a besoin.  C’est un peu son monde, son petit secret d’atelier.
Parce que clairement, choisir d’offrir un outil à un boiseu est à double tranchant…
(je sais, le jeu de mot largement surfait dans la communauté du travail du bois 🙂 )
Le risque est alors grand d’opter pour un outil non adapté au type de pratique de l’intéressé (le gabarit de perçage d’une grande marque américaine serait un contre-sens dans mon coffre à outils, par exemple).
Il peut également se révéler hasardeux d’offrir un outil qui se trouve déjà dans le coffre…

Alors quel serait le cadeau idéal???
Outre un besoin spécifique et exprimé par l’intéressé, je ne vois que deux, voire trois solutions en fonction de votre budget.

Première option: des serre-joints.
On n’a jamais assez de serre-joints…!
C’est ce que j’ai entendu et il est inutile, à moins d’être à la tête d’une entreprise avec une production de malade, d’en avoir tant que ça.  Il n’empêche que des serre-joints de qualité, c’est sacré et ça fait toujours plaisir!
Quatre de chaque taille devrait faire l’affaire, de 30cm d’ouverture, jusqu’à …  tout dépend du projet à réaliser.
Quoiqu’il en soit, j’ai eu l’occasion d’essayer les serre-joints de type pompe à main premier prix d’un magasin de bricolage discount et avec le recul, investir dans ce matériel, c’est tout bonnement jeter de l’argent par la fenêtre: en l’espace d’une dizaine d’utilisations, la gâchette de serrage était devenue inefficace.  Plus aucune pression sur le bois, résultat: poubelle avec le goût amère de se l’être fait mettre à l’envers!
Il reste les serre-joints de qualité, ceux dont la barre ne fléchit pas sous le serrage, ceux dont les mâchoires restent parallèles et qui serrent…  mais vraiment!
Certes le budget est conséquent mais année après année, on se constitue un petit parc non négligeable, qui permettra de faire face à l’immense majorité des situations.

Deuxième option: du consommable.
Des disques à abrasif (de diamètre adapté à la machine, bien évidemment) de très gros grain ou de grain très fin (c’est en général de ceux-là dont on manque le plus), de la colle à bois, de la teinture, du vernis, de la cire, de la laine d’acier, etc…
Ça le fait toujours.

Troisième option: du bois.
Ça peut sembler bizarre mais le bois reste la matière première de laquelle on tire le plus grand plaisir, de la conception à la réalisation.  Du chêne, du hêtre, du frêne, du châtaigner, du noyer, du merisier, vous ne pouvez pas imaginer ce que ça fait plaisir…
Si si, j’vous jure!
Vous comprendrez ce dont je parle quand la planche sera auscultée au cm2 « Oh! une planche de noyer… C’est super cool! », que le veinage sera étudié dans ses moindres détails « Trop la classe: regarde, on dirait que le nœud nait dans la planche qui était juste au dessus! ».
Ça fait très geek, mais offrez-lui des planches et non seulement vous étendrez son domaine des possibles mais vous ferez un heureux de surcroît…!

Drôle d’article me direz-vous?  J’en conviens.
En fait, mon anniversaire vient tout juste de passer et des amis ont choisi de se cotiser pour m’offrir de quoi travailler le bois mais ne savaient pas exactement quoi m’offrir.
Je me retrouve du coup à la tête d’une petite cagnotte…

Alors vous savez quoi?
J’vous laisse: moi j’me casse à la scierie chercher des planches parce que je trouve juste belle et chaleureuse l’idée que des amis participent au fait qu’à terme, un buffet, une étagère ou une table trône dans mon salon!

Publicités