Les Tavaillons, con!

Je suis tombé sur cette vidéo d’un Charpentier, Romain, qui vit dans le jura et qui s’est spécialisé dans les tavaillons d’épicéa (l’épinette pour nos cousins d’outre-Atlantique).

Un travail de fourmi au départoir et à la doloire qui force le respect…

Et puis en approfondissant le sujet, je suis tombé sur celle-ci également qui parle de bardeaux, mais de châtaigner cette fois-ci, et ça se passe dans le sud-ouest.

J’en profite alors (c’est de circonstance!) pour vous souhaiter de très très belles fêtes de fin d’année.

À l’année prochaine!

Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la planche à recaler!

Une fois n’est pas coutume je vais parler un peu de mon passé pour éclairer la forme que mon futur est en train de prendre.

J’ai passé mes plus tendres années à rêver de ciel et d’avions. Le rêve de voler s’est emparé de moi et m’a habité longtemps. Et ma mère en est témoin: ma chambre d’adolescent était remplie de maquettes sur lesquelles je passais des heures à minutieusement peaufiner le moindre détail.

Ce rêve de gosse a pris une place énorme dans ma vie puisqu’après cinq années d’études en aéronautique, un diplôme d’ingénieur et un DEA avec une spécialisation en aérodynamique, combustion et thermique en poche, j’ai passé vingt années à travailler dans l’industrie à donner corps à ce rêve.

Cette vie je ne la regrette pas: elle m’a permis de tutoyer l’A380 sur lequel j’ai travaillé 8 années durant, de la phase de développement à la résolution de problèmes une fois l’avion mis en service. J’ai eu la chance de vivre un atterrissage dans le poste de pilotage alors que ce mastodonte effectuait encore ses essais en vol avant la certification. C’est une vie qui m’a également permis de travailler sur l’ATR, un avion de transport régional à hélice, à se retrouver propulsé du jour au lendemain de l’autre côté du globe pour intervenir sur le site du crash d’un de ces avions …

[Lire la suite…]

Le Coffre à Outils de l’Anarchiste: quelques réflexions techniques autour du livre…

Comme déjà exprimé dans cet article, certains passages du livre « Le Coffre à Outils de l’Anarchiste » m’ont quelque peu laissé interrogatif. Ce livre n’est autre que la version traduite de l’ouvrage « The Anarchist Tool Chest« , un livre initialement rédigé en langue anglaise par Christopher Schwarz et publié outre-Atlantique par sa propre maison d’édition, The Lost Art Press.

Alors voici le fruit des réflexions suscitées par ces interrogations afin d’éclairer, tant que faire ce peu, certains passages du texte exprimé dans la langue de Molière.

Ne nous emmêlons pas les pinceaux!

Le compas à pointes sèches est à la fois un instrument de mesure et un outil de traçage précieux qui permet de diviser un espace donné en un certain nombre de subdivisions égales, permettant par ailleurs de positionner précisément les cloisons de séparation (pour peu que ces cloisons aient une épaisseur égale) entre les subdivisions. Il s’agit d’une méthode simplissime dans sa mise en œuvre qui permet, à l’aide d’un compas à pointes sèches – il me semble important de le préciser sans aucune autre espèce de mesure (et par dessus tout sans aucune règle!) de définir la position à la fois de la délimitation de chacune des subdivisions mais également de la face de chacune des cloisons de partition!

[Lire la suite…]

Le Coffre à Outils de l’Anarchiste (Les Éditions du Vieux Chêne)

J’ai lu le Coffre à Outils de l’Anarchiste paru aux Editions du Vieux Chêne et la question qui s’est posée immédiatement après avoir refermé le bouquin, c’est: ça ne vous est jamais arrivé à vous?
Moi j’ai ce souvenir très vivace de ce moment où, gamin, je m’élançais du haut de l’escalier en bois de la maison que notre famille habitait. Dans mon pantalon en côtes de velours usé jusqu’à la couenne que ma mère avait dû dénicher dans une fripe, je dévalais les marches sur les fesses et glissais sur le bois vernis dans un boucan d’enfer mêlé aux éclats de rire de mes frères qui m’emboîtaient le pas…
Et même si les souvenirs sont vivaces et nostalgiques, je sais qu’aujourd’hui, adulte, la descente d’un escalier sur l’arrière train n’a clairement pas la même pétillance.

Il y a un peu plus d’un an, j’apprenais que les Editions du Vieux Chêne allaient éditer la version française du livre de Christopher Schwarz, « The Anarchist’s Tool Chest », sous le titre « Le Coffre à Outil de l’Anarchiste » qui constitue le quatrième opus de cette maison d’édition consacrée à la traduction de l’anglais vers le français d’ouvrage travail du bois.

[Lire la suite…]

De nouveaux ateliers, un établis et des pierres à affûter

C’est rempli d’une énergie débordante que je suis de retour dans le sud, après avoir participé à l’atelier Touchons du Bois, au Salon Habitat et Bois qui s’est tenu à Epinal.  Le salon vient tout juste de fermer ses portes.
Outre la richesse des rencontres et des échanges, outre le partage qui s’est fait autour des différentes conférences données dans le cadre de l’atelier « Touchons du Bois », je remporte avec moi de ce séjour dans les Vosges de très bonnes nouvelles:

  • de nouvelles sessions du cycle « Les Fondamentaux du Travail du Bois à la Main » sont programmées,
  • de tous nouveaux ateliers de mise en pratique de l’affûtage ont été développés et les dates sont désormais fixées,
  • et la fabrication d’un établi à piétement déversant va se poursuivre dans le mois qui vient.

[Lire la suite…]

C’est de saison…

Quand la saison arrive, les oiseaux migrateurs traversent la France pour rejoindre des contrées où ils pourront se retrouver entre oiseaux, discuter de sujet d’oiseaux et faire ensemble des trucs d’oiseaux…

Comme tous les ans, le troisième week-end de septembre est ce moment de l’année que l’on est beaucoup à attendre avec impatience, un moment que l’on ne manquerait pour rien au monde, malgré des emplois du temps de ministres, des entreprises d’artisans à faire tourner et malgré des femmes, des maris et des enfants sollicitants qui sont restés à la maison.

Parce qu’autour de ce troisième week-end de septembre, du jeudi au lundi inclus, se tient à Epinal le Salon Habitat et Bois. C’est un salon qui accueille en son sein l’Atelier Touchons du Bois, le seul évènement à ce jour qui regroupe sur cinq jours (du jeudi au lundi) les passionnés du travail du bois de France et de Navarre…

Cette année, sont annoncés La Croisée Découverte (formation loisir adulte), Daniel Verdier d’Outils0a Passion (outillage ancien, couteaux), Michel Auriou (râpe à bois piquées main, outillage pour le travail du bois à la main), les éditions Martin Média (éditeurs du fameux magazine Le Bouvet) et bien d’autres exposants encore.

Mais au delà de ces enseignes, ce sont de véritables passionnés que l’on retrouve à l’atelier Touchons du Bois d’Epinal. Autour du noyau dur que nous constituons Lucas Mainferme, Franck Macquart et moi, noyau qui revient chaque année, vous y rencontrerez des nouveaux intervenants: Gregory Flipo qui s’est attelé à la lourde tâche de fabriquer son propre canoë en lames de red cedar (un canoë magnifique soit dit en passant) Laurence Denormandie qui sort tout juste diplômée de l’Ecole Supérieure d’Ébénisterie d’Avignon (accompagnée de son projet de fin d’étude), Samuel Girard, un menuisier suisse qui s’est attaqué au rocking chair de Sam Maalouf, et bien d’autres encore.

Un programme de conférences vous a été concocté aux petits oignons par tout ce beau monde: pas moins de 25 conférenciers, 20 sujets présentés parmi lesquels le matériau bois, le séchage du bois, les rabots, le corroyage, l’assemblage à tenon mortaise, l’affûtage, le tracé et l’exécution d’assemblage à queues d’aronde, la fabrication de canoës en bois, un exposé sur l’ébéniste Sam Maloof et les styles américains, le choix des métiers du bois en orientation initiale ou en reconversion professionnelle, et ce n’est qu’un aperçu partiel de ce qui vous attend!

Pour ma part, j’aurai l’honneur de vous présenter trois conférences de 1h30 et la joie de me joindre à un forum pour des questions-réponses sur le travail du bois:

  • Le matériau bois: en salle de conférence 2 les jeudi 16 septembre de 10h30 à 12h et samedi 18 septembre de 10h30 à 12h,
  • L’affûtage: en salle de conférence 1 les jeudi 16 septembre de 13h à 14h30 et samedi 18 septembre de 14h45 à 16h15,
  • Le tracé et l’exécution des assemblages à queue d’aronde: en salle de conférence 1 les jeudi 16 septembre de 16h30 à 18h et dimanche 19 septembre de 13h à 14h30,
  • Un forum de question-réponse et de séances de discussions pour parler travail du bois avec les autres conférencier, le but étant de mettre en commun nos compétences respectives pour chercher ensemble des solutions techniques aux problèmes auxquels vous êtes confrontés. Nous nous rencontrerons en salle de conférence 1 le lundi 16 septembre à 18h et en salle de conférence 2 les vendredi 17 septembre de 14h15 à 15h15 puis de 17h45 à 19h00 et le samedi 18 septembre de 13h00 à 14h00.

Plus d’informations et de détails sur la programmation de l’Atelier Touchons du Bois disponibles sur cette page.

Alors si les migrations sont de saison, nous, on a traversé la France, du Tarn au département des Vosges, et je me sens aujourd’hui un peu comme un petit piaf qui piaffe d’impatience en attendant que ce chouette moment commence.

Juste parce que j’ai vraiment hâte de vous y retrouver!

Les prochaines sessions sont désormais ouvertes!

Le délai pour revenir vers vous a été plus long qu’anticipé mais, et c’est pour moi un soulagement immense, je suis enfin en mesure de vous l’annoncer: les prochaines sessions des cycles sur les fondamentaux du travail du bois à la main sont désormais ouvertes et grande ouvertes!

Le cycle « Les Fondamentaux du Travail du Bois à la Main » est un cycle de 5 ateliers théoriques et démonstratifs.  Il permet d’acquérir les connaissances fondamentales, de comprendre les méthodes et de visualiser les gestes qu’il est nécessaire de déployer lorsque l’on choisit de travailler le bois à la main.

Calage de pieds de table pour mise à longueur



Trois sessions sont désormais programmées et seront hébergées par l’Atelier des Bricoleurs à Toulouse.

Les deux premières sessions (Juillet et Août/Septembre) ont été organisées pour se dérouler sur une semaine entière et unique avec un atelier qui se tiendra chaque soir du lundi au vendredi.
La troisième session quant à elle (à cheval entre la fin du mois de septembre et le mois d’octobre) consistera en une programmation d’ateliers hebdomadaires qui auront lieu le lundi en fin de journée et ce, cinq semaines durant.

Session de Juillet – chaque soir de la semaine, du lundi au vendredi de 18h30 à 21h30 :
Lundi 26 Juillet – 18h30-21h30 : Le matériau bois
Mardi 27 Juillet – 18h30-21h30 : Les fondamentaux de l’affûtage
Mercredi 28 Juillet – 18h30-21h30 : Le corroyage aux outils à main
Jeudi 29 Juillet – 18h30-21h30 : L’assemblage à tenon-mortaise
Vendredi 30 Juillet – 18h30-21h30 : L’assemblage à queues d’aronde

Session d’Août/Septembre – chaque soir de la semaine, du lundi au vendredi de 18h30 à 21h30 :
Lundi 30 Août – 18h30-21h30 : Le matériau bois
Mardi 31 Août – 18h30-21h30 : Les fondamentaux de l’affûtage
Mercredi 01 Septembre – 18h30-21h30 : Le corroyage aux outils à main
Jeudi 02 Septembre – 18h30-21h30 : L’assemblage à tenon-mortaise
Vendredi 03 Septembre – 18h30-21h30 : L’assemblage à queues d’aronde

Session de Septembre/Octobre – chaque lundi soir, pendant 5 semaines, de 18h30 à 21h30 :
Lundi 27 Septembre – 18h30-21h30: Le matériau bois
Lundi 04 Octobre – 18h30-21h30 : Les fondamentaux de l’affûtage
Lundi 11 Octobre – 18h30-21h30 : Le corroyage aux outils à main
Lundi 18 Octobre – 18h30-21h30 : L’assemblage à tenon-mortaise
Lundi 25 Octobre – 18h30-21h30 : L’assemblage à queues d’aronde

De mon côté tout est donc prêt pour vous accueillir et il vous suffit de suivre le lien correspondant à la session à laquelle vous souhaitez participer pour réserver votre place.
L’ensemble des informations relatives au contenu et à la tenue des ateliers y sont détaillées et il me semble pertinent de préciser que le nombre de participants aux ateliers est limité à huit personnes afin de préserver la convivialité et la qualité des échanges.

Nul besoin de vous dire qu’il me tarde de vous rencontrer, d’échanger et de voir avec vous les copeaux voler à travers la lumière du rabot!

On n’a jamais été aussi près de commencer les ateliers!

Cet épisode lié à la crise sanitaire aura été particulier à bien des égards.

Particulier de par l’arrêt forcé qu’il a engendré pour ces nombreuses activités qui nous tiennent à cœur mais également particulier de par la durée pendant laquelle nos vies ont été sérieusement bouleversées.
Avec le confinement qui a été initié fin-octobre et qui a pris fin le 15 décembre puis l’instauration dans la foulée du couvre-feu depuis le début du mois de Janvier, la situation était loin d’être propice à la tenue des cycles sur le travail du bois à la main initiés il y a de cela bientôt un an!

Or les annonces récentes des autorités portant sur la levée progressives des restrictions sanitaires nous permettent avec l’équipe de l’Atelier des Bricoleurs à Toulouse, d’envisager avec confiance la tenue prochaine de sessions sur les fondamentaux du travail du bois à la main.
Nous sommes donc en train de nous coordonner pour permettre une reprise des ateliers dans un futur très proche et s’il nous reste quelque points à finaliser, je serai en mesure de revenir vers vous très prochainement avec plus de détails.

Quoiqu’il en soit, vous avez été nombreux à vous être inscrits aux sessions qui devaient se tenir en novembre, en décembre, puis en janvier et nombreux également à m’avoir fait part de votre frustration quant au report de la tenue de ces sessions.
La frustration était mienne aussi mais une chose est certaine maintenant: nous n’avons jamais été aussi prêts parce que nous n’avons jamais été aussi près!

Alors nous allons tout mettre en œuvre pour vous permettre de suivre ces ateliers et faire en sorte que les personnes inscrites aux sessions qui devaient se tenir fin 2020 et début 2021 puissent, et c’est la moindre des choses, se positionner prioritairement sur les sessions que nous allons programmer (un immense merci pour votre patience!)

Les informations concernant les dates, les inscriptions et les détails pratiques vous seront communiqués dans les jours qui viennent.

Je vous souhaite d’ci là beaucoup de plaisir à voir les copeaux voler à travers la lumière de nos rabots!

Une Toute Nouvelle Page Index!

A l’occasion de son anniversaire, T2WoodWorks s’enrichit d’une toute nouvelle page Index dans laquelle les articles sont répertoriés, classés par thématique et accessibles directement.

Alors ça y est, la poussière est désormais faite, la table est débarrassée, la vaisselle est propre et je viens de mettre les bouteilles vides dans le conteneur à verre.

Vous me l’accorderez, l’appart est tout de même beaucoup plus praticable!!!

Api Beurzdé T2WW et T2WW+!

Oh, mais comme le temps passe et comme il a grandi…! Ca fait un bout de temps, dis donc… On dirait que c’était hier!

Eh oui, ça fait 7 ans, aujourd’hui et jour pour jour, que T2WoodWorks et T2WoodWorksPlus – son pendant technique – sont nés, 7 ans qu’a été posté le tout premier article!
Cela fait 7 ans – j’ai vraiment du mal à le réaliser! – que ces deux blogs s’attachent à parler d’une manière différente de travailler le bois.
7 ans qu’ils montrent et démontrent, l’un comme l’autre, que l’on peut travailler le bois en autodidacte, sans faire appel à la moindre incantation ou le moindre gri-gri pour obtenir des résultats dont on n’a pas à rougir et qu’avec un peu de bon sens et de volonté, pour peu que l’envie et la flamme soient là, finalement rien n’est impossible!

Ces deux blogs montrent aussi depuis 7 ans qu’il n’est pas nécessaire d’être équipé des machines dernier cri ou d’un atelier de 150m² pour mener à bien des réalisations qui tiennent la route.

Quand ces blogs ont démarré il y a 7 ans (mon dieu, 7 ans!), je n’imaginais pas un seul instant que cette aventure allait mener aussi loin!
Ces petites pépites que je dégote sur le net et que je partage sur les pages de ces blogs, les réalisations dont les abonnés ne perdent pas un seul copeau, les considérations techniques mais également les réflexions un peu plus larges et profondes sur le travail du bois sont en réalité le sommet émergé de l’iceberg de ce qui s’est joué en l’espace de ces sept années. De visible, il y a également ce cycle « les fondamentaux du travail du bois à la main » déjà suivi par presque quarante personnes et qui leur a permis de poser les bases ou d’enrichir leurs connaissances pour travailler le bois à la main, un cycle, soit dit en passant, que je ne compte pas laisser orphelin…

Ce qui est moins visible, au travers de la lorgnette de ces deux blogs du moins, ce sont les 15 articles publiés sur le travail du bois à la main dans le magazine Le Bouvet grâce au travail collaboratif que nous menons avec Hugues Hovasse, son rédacteur en chef, et Luc Tridon, son secrétaire technique de rédaction.
Ce qui est moins visible également, ce sont ces très belles rencontres autour du travail du bois jusqu’à ces amitiés qui se sont nouées au gré des échanges que nous avons eu, notamment pendant le Salon Habitat et Bois qui se tient chaque année à Epinal, là où la Xylosphère se retrouve.
Et puis je ne pourrai revenir sur ces 7 années sans parler de ces sacrés coups de pouces (ceux qui en sont à l’origine se reconnaîtront) qui ont rendu les choses tellement plus simple…

Alors si aujourd’hui cela fait 7 ans qu’au travers des lignes de ce blog on discute ensemble de ce qui tourne autour du bois, si cela fait 7 ans que l’on y parle d’outils, de techniques, de réalisations en adoptant une approche moins « mécanique », plus globale et plus autonome du travail du bois, il faut reconnaître que le contenu a sérieusement pris de l’ampleur: T2WW totalise à ce jour pas moins de 69 articles tandis que T2WW+ en totalise lui 38.

J’ai pour le coup la vague impression de déjà-vu: je revois ma mère plantée sur le pas de la porte de ma chambre d’adolescent à me faire remarquer en fronçant les sourcils « Dis-donc, ça commence à être le foutoir dans ce T2 »!
Je me disais donc que cet anniversaire était l’occasion rêvée de faire un peu de rangement, de nettoyer l’évier et de passer un coup d’aspi sur les plaintes…

Il me reste à faire la poussière, débarasser la table et vider les bouteilles dans le conteneur à verre… L’appart sera beaucoup plus praticable!!!